Route 66

La Route 66 sillonne les USA de Chicago à Los Angeles


Route 66

Parmi les routes mythiques qui traversent l'histoire des Etats-Unis, il y en a une, L'U.S. Highway 66, ou Route 66, qui a tracé ses sillons au plus profond de l'imaginaire américain. Pendant plus de cinquante ans, la route 66 a étalé ses kilomètres de bitume à travers 8 Etats et 3 fuseaux horaires. De Chicago à Los Angeles, elle suivait la course du soleil et creusait l'Amérique profonde. La Route 66 a marqué la conscience du public américain et a été célébrée dans la chanson et la littérature. La Route 66 devenait un itinéraire d'évasion pour les pèlerins du "bol de poussière", un passage pour les convois de troupe partant pour la guerre, et la route la plus populaire dans le pays pour des foules de touristes. Aujourd'hui morcelée, presque oubliée, elle n'en reste pas moins une légende.

L'esprit libertaire de la route 66

L'U.S. Highway 66, communément appelée "Route 66" ou encore "Mother Road", est connue comme étant la première route "tout-climat" liant Chicago à Los Angeles. Ce segment d'autoroute nationale reste la plus courte liaison entre Chicago et Los Angeles. De ce fait, pour des milliers d'automobilistes, la Route 66 devenait la route la plus populaire qui allait vers l'ouest, et ce, pour des décennies.
Cette route, souvent romancée, représente un exemple typique de la transformation de diverses pistes en "super-autoroute". Non seulement la Route 66 soulignait l'importance de la voiture comme un accomplissement technologique, mais symbolisait également une sorte de liberté sans précédent ainsi qu'une mobilité pour chaque Américain qui pourrait posséder et conduire une voiture. En réponse, l'Administration Fédérale s'engagea à relier chaque petite ville des U.S.A. à toutes les capitales métropolitaines.
Tel un composant du réseau fédéral, la Route 66 reliait l'ouest rural isolé des centres urbains du Midwest et du Nord-est. Chicago servait depuis longtemps comme point de transit de produits qui étaient transportés vers l'ouest. La création de la Route 66 assurait la continuité de ce maillon socio-économique vital. L'apparition de l'U.S. Highway 66 vint à un temps de discordance économique, de rupture politique et de conflit global, et elle permit le rapprochement le plus simple des gens dans l'histoire des Etats-Unis.
Nombreux sont les hommes, les familles à avoir pris ce chemin, des rêves plein la tête et des illusions plein les poches, pour se construire une vie plus belle sous le soleil de l'Ouest.

American way of life

C'est à partir de 1923 que commença la conception de cette voie transcontinentale. Il s'agit d'améliorer le réseau routier, de relier l'Est à l'Ouest au nom du développement économique. Il faut sortir les régions figées du Middle West de leur ennui en les abreuvant de trafic. Des millions de chômeurs fuient la Grande Dépression pour participer à ce vaste chantier qui s'étend sur douze ans et 4.000 kilomètres.
Pendant la Seconde Guerre, de nombreux appelés arpentent cet axe stratégique. Ils vont, ils viennent entre usine d'armement et camp d'entraînement. L'un d'eux, Bobby Troup, composera plus tard cet hymne fameux, "Get your Kicks on Route 66". La chanson est reprise par Nat King Cole, Chuck Berry, par les Stones
Les années d'après-guerre vont dessiner l'american way of life. La 66 porte haut les couleurs et les emblèmes de cette culture populaire. La middle class américaine se rue sur le Middle West. C'est les vacances, on gagne la côte Ouest. L'artère mère connaît alors son apogée. Elle voyage à l'intérieur du pays, traverse les villes. Une multitude d'affaires familiales, des milliers de motels, de fast-foods et de stations-service font fleurir leurs enseignes ici et là.
Le trafic est infatigable. L'Highway 66 devient rapidement l'un des moteurs de la culture américaine. Cette voie royale alimente l'amour du peuple pour les belles bagnoles. Le cinéma et la littérature en font un décor mythique. Easy Rider, Thelma et Louise, les Blues Brothers, Midnight Run, Cars

Un peu d'histoire

Avant le vingtième siècle, la cote Ouest des US était très isolée du Centre et de l'Est à cause des chaînes de montagnes, déserts et des espaces stériles. Avant que le chemin de fer transcontinental fût fini en 1867, il était plus facile d'envoyer un bateau autour de la péninsule de l'Amérique Latine plutôt que d'essayer de passer à travers le Centre et l'Ouest du pays.
Au début du vingtième siècle, il était très difficile et même périlleux d'essayer de conduire d'une côte à l'autre. Les routes se terminaient aux pieds des Rocheuses ou aux bords des déserts.
Plusieurs hommes d'affaires d'Oklahoma et d'Illinois décidèrent que les USA avaient besoin d'une route nationale intercontinentale reliant l'Est avec l'Ouest. Naturellement, ils voulaient la voir passer par leure ville natales, Springfield en Illinois et Oklahoma City en Oklahoma. En 1926, ils arrivèrent à convaincre le gouvernement de la valeure stratégique d'une telle construction. Cette route ne fût finie qu'en 1938. Et ils l'appelèrent la route 66.
Contrastant avec d'autres routes nationales de l'époque telles que la Lincoln, la Dixie, et d'autres, la Route 66 ne suivait pas une droite linéaire traditionnelle. Elle reliait des centaines de communautés rurales de l'Illinois, du Missouri, et du Kansas à Chicago, permettant aux fermiers de transporter leur production pour une meilleure redistribution. Cette configuration de la Route 66 a été particulièrement significative pour l'industrie du transport routier, qui était en concurence dans les années 30 avec le rail.
Durant les années de 1930 en même temps que la dépression économique endommagea notre pays une sêcheresse s'acharna dans les régions du Middle-Ouest oû se trouvent beaucoup de fermes. Les récoltes en Oklahoma, Kansas et Missouri mourrûent et la terre se transforma en poussière. Le bassin du Mississippi fût surnommé le "dust bowl" ("le bol de poussière"). Des centaines de milliers de fermiers sont tombés en ruine financière, ont perdu leurs maisons, ont emballé leurs minces affaires personnelles et possessions, les ont embarqué dans leurs voitures ou camions et sont parti vers l'Ouest pour retrouver du travail. On les surnomma les "Oakies" par ce qu'ils sont venus de cet état. Beaucoup d'entre eux ont pris la Route 66 et ont crée des aires de camping ou des centres pour motoristes oû les pauvres et les plus dépourvus pouvaient rester la nuit dans leur véhicule sans avoir à payer. La Route 66 était désormais connue sous le nom de route vers la terre de promesse et de soleil sans fin, en direction de la Californie oû le travail et l'opportunioté ne manquait pas. Un auteur américain, John Steinbeck, a documenté ce phénomène de migration dans son roman "The Grapes of Wrath" ("les raisins de la colère") et a appelé la route 66 "the mother road".
Après la guerre, les américains ont été encore plus mobiles que jamais auparavant. Des milliers de soldats, marins et aviateurs qui ont été entrainés dans les camps militaires de Californie, de l'Arizona, du Nouveau Mexique, de l'Oklahoma et du Texas, quittent leurs durs hivers de Chicago, New york et Boston pour la culture "barbecue" du sud ouest et de l'ouest des Etats Unis. De nouveau la route 66 facilitera cette migration.
la route 66 symbolisa l'optimisme qui a prévalu dans le pays après la catastrophe économique et la guerre mondiale. Souvent appelée "la route principale des états unis" ("main street of America"), elle relie les zones sous habitées et les 2 principales cités économiques du 2ème siècle que sont Chicago et Los Angeles.
Malheureusement la route mère s'est écroulée face au progrés. Les méga-autoroutes plus larges plus droites pour aller plus vite ont remplacé des sections de la veille route 66 dès les années de 1950 jusqu'à nos jours. En Octobre 1984, la nouvelle autoroute highway 40 a remplacé totalement la dernière section de la route 66 près de Williams en Arizona. De nos jours que des ruines restent encore présentes de cette vieille route mère. Vous pouvez voir quelques sections le long de l'autoroute. Dans les rues principales de petites villes du mid-ouest et sud-ouest on voit encore des panneaux historiques affichant "historic route 66".
Les sections les plus longues et intactes de cette vieille route se trouvent dans la partie Ouest de l'état d'Arizona et Sud-Est de la Californie. Pour organiser un road trip, consultez notre sélection de lieux à voir absolument sur la Route 66.

Place aux Interstates Highway

De nouvelles voies, plus rapides et moins dangereuses, s'élancent. Exit, la piste 66. Le flux des vacanciers et des voyageurs lui préfère ses jeunes voisines, bien mieux roulées. Ces autostrades impersonnelles contournent les villes qui jalonnaient jadis le voyage. Les aires d'autoroutes volent la vedette aux downtown, isolant définitivement les touristes du pittoresque local. En bâillonnant la route 66, c'est toute une économie que l'on étouffe. Les milliers de petits commerces qui bordent la diagonale sont contraints, faute de public, à mettre la clé sous la porte. Les symboles du rêve américain tombent en ruine.
En Octobre 1984, la nouvelle autoroute highway 40 a remplacé totalement la dernière section de la route 66 près de Williams en Arizona. De nos jours que des ruines restent encore présentes de cette vieille route mère. Vous pouvez voir quelques sections le long de l'autoroute.

La légende perdure

Heureusement, on ne fait pas si facilement la peau à une légende. La "route mère" est inscrite au patrimoine historique, et dans les années 1990, de nombreuses associations se battent pour la ressusciter. En 1995, quelques panneaux surgissent çà et là, comme pour prévenir les badauds : "Attention, vous marchez sur un bout d'histoire." Petit à petit, le tourisme se réveille. Quelques commerces typiquement américains rallument leurs enseignes. La 66 n'est pas toujours en bon état, mais peu importe, les voyageurs viennent. Ils veulent rencontrer cette autre Amérique, profonde et intemporelle.
Les sections les plus longues et intactes de cette vieille route se trouvent dans la partie Ouest de l'état d'Arizona et Sud-Est de la Californie. La partie entre Flagstaff en Arizona et Los Angeles est la plus attirante et facile à trouver. Le long de cette partie, se trouvent les plus grandes sections de la route d'origine avec d'autres attractions dans les alentours. Le Grand Canyon, Sedona, Boulder Dam, Las Vegas, Barstow et ledésert Mojavesont tous très près de la vieille route 66. Louer une Corvette ou une Harley Davidson à Las Vegas, aller jusqu'à Kingman, et faire un peu de vitesse sur la vieille route …



Infos pratiques Route 66

Tout ce qu'il faut savoir sur ce véritable mythe qu'est la Route 66

Quelle est la longueur de la Route 66 ?
La longueur couramment admise est donc celle "post 1937", amputée du détour par Santa Fe. Dès lors, la Route 66 a avoisiné les 2 280 miles, soit environ 3 670 kilomètres.

Pourquoi le matricule "66" ?
Lors de la création du réseau de routes inter-états, en 1925, il fut acquis que les routes principales porteraient des numéros inférieurs à 100. D'autre part, celles assurant des liaisons selon l'axe est-ouest hériteraient de numéros pairs, les impairs étant réservés pour les routes nord-sud.
La Route 66 devait initialement s'appeler "Route 60", mais des élus des états du Kentucky et de Virginie ont insisté pour garder le matricule 60 pour une de leurs routes. Cyrus Avery, le père de la Mother Road, et ses collègues se sont alors rabattus sur le "66", qui sonnait bien avec le double six !

Pourquoi "Route 66" et pas "Road 66'" ?
Le terme route est un faux ami : en américain, il signifie "itinéraire".

Combien d'états traverse-t-elle ?
8 ! De l'est vers l'ouest : l'Illinois, le Missouri, le Kansas, l'Oklahoma, le Texas, le Nouveau Mexique, l'Arizona et enfin la Californie.

Quelle est la meilleure période pour y aller ?
Il n'y a pas de mauvaise période pour visiter la Route 66. La période idéale s'étend grosso-modo d'avril à fin septembre.
En hiver, le climat est rude : la température descend bien en dessous de 0°C à Chicago, qui devient alors balayée par des vents glaciaux. En outre, certains musées, attractions et autres motels peuvent fermer leurs portes ou afficher des horaires d'ouverture réduits.
L'été, la chaleur règne tout au long de la Route 66, jusqu'à dépasser les 40°C dans le désert mojave. Des orages et averses peuvent survenir aux endroits les plus inattendus, inondant alors les plus anciennes portions non bitumées de la 66.

Combien de temps y rester ?
Deux semaines sont le minimum pour effectuer le voyage. Pour mieux en profiter, il est préférable d'y consacrer un minimum de trois semaines notamment si on veut séjourner quelques jours à Chicago ou Los Angeles, et faire un tour à Las Vegas.

Dans quel sens l'emprunter ?
Le "sens historique" est plutôt est-ouest : c'est la direction que prenaient les "Oakies" en quête d'une vie meilleure pendant le "Dust Bowl", et pour nombre d'Américains ayant grandi dans les années 50 à 70, c'était la route des départs en vacances pour le soleil de la Californie !
Petite astuce financier cependant : la plupart des gens louant une auto à Chicago et la déposant à Los Angeles, les loueurs proposent des tarifs plus intéressants à la minorité qui parcourt l'itinéraire dans l'autre sens.

Et l'hébergement ?
La Route 66 a toujours été parsemée de motels. Si bon nombre ont fermé lorsque la Route a été déviée, il en reste encore quelques-uns qui ne manquent pas de charme. Sinon il est toujours possible de se rabattre sur leurs équivalents modernes. Et pas besoin de réserver à l'avance ! Sauf pour Chicago et Los Angeles, afin d'obtenir des prix plus intéressants et d'éviter de perdre du temps.

Existe-t-il des formules "Route 66" chez les tour-operators ?
Oui, certains tour-operators proposent des autotours incluant location de voiture et réservations des hôtels. Cela peut être une solution intéressante si l'on veut maîtriser son budget.

Formalités / Visa
La France fait cependant toujours partie du programme "Visa Waiver Pilot Program" qui autorise tous les ressortissants français à entrer sur le sol américain sans besoin d'obtenir de visa au préalable pour un séjour d'une durée maximale de 90 jours.
Pour entrer, il suffit donc d'avoir un passeport à lecture optique en cours de validité ainsi qu'un billet aller-retour non remboursable aux Etats-Unis et de voyager sans avoir l'intention de prolonger son séjour. Enfin, pour tout séjour d'une durée supérieure à 90 jours, le visiteur doit être en possession d'un visa.
Plusieurs types de visas existent (tourisme, étudiant, travail, etc.) que vous pouvez obtenir après avoir fait une demande à l'ambassade des Etats-Unis à Paris.

Monnaie
L'unité monétaire est le dollar $ (US).
Les coupures sont de 1 $, 2 $ (rarissimes), 5 $, 10 $, 20 $, 50 $, 100 $, 500 $ et 1 000 $. Notez que les coupures supérieures à 50 $ sont parfois refusées.
Quant aux pièces (coins), elles sont de 1 cent (penny), 5 cents (nickel), 10 cents (dime), et 25 cents (quarter) – qui servent au téléphone, dans les bus et les lavomatiques – 50 cents (half dollar/moitié d'un dollar) et, enfin, 1 $, qui sont désormais dorées (Golden Dollar).

Alimentation électrique
110/120V AC 60Hz


Photos Route 66

  • Route 66 - photo 1
  • Route 66 - photo 2
  • Route 66 - photo 3
  • Route 66 - photo 4
  • Route 66 - photo 5
  • Route 66 - photo 6
  • Route 66 - photo 7
  • Route 66 - photo 8




Loisirs en France

Trouvez votre activité de loisir pour un week-end, séjour ou vacances

Liste des loisirs